Anniversaires

anniversaire-enfants.jpg
 
  • Pourquoi lors de la naissance d’un enfant, les Témoins de Jéhovah se réjouissent et offrent des cadeaux à la maman et au bébé, alors qu’ils refuseront l’année suivante (et toutes les autres années) de continuer ce geste qui fait parti des plaisirs de la vie ?
 
  • Pourquoi fêtez-vous les anniversaires de mariage voir même de baptème, mais pas les anniversaires de naissance ?
 
 
  • Pour ne pas fêter les anniversaires, les Témoins de Jéhovah expliquent qu’il y a deux anniversaires dans la bible qui se sont soldés par un mort à chaque fois (Le chef des panetiers de Pharaon dans l’histoire de Joseph et la décapitation de Jean Le Baptiste). Dans l’histoire de Joseph, il est écrit en Genèse 40 : 
    • Le troisième jour, jour de la naissance de Pharaon, il fit un festin à tous ses serviteurs ; et il éleva la tête du chef des échansons et la tête du chef des panetiers, au milieu de ses serviteurs : il rétablit le chef des échansons dans sa charge d’échanson, pour qu’il mît la coupe dans la main de Pharaon ; mais il fit pendre le chef des panetiers, selon l’explication que Joseph leur avait donnée. 
    • Pourquoi s’attarder uniquement sur la pendaison du chef des panetiers et pas sur le rétablissement du chef des échansons qui a joué un rôle important par la suite en faisant connaitre Joseph à Pharaon ? 
    • Ces deux évènements ont bien eu lieu le même jour ! Si, dans les deux cas d’anniversaires cités , il n’y eut pas "mort d’homme" devrions nous interdire les festins les danses et les invitations sous prétexte que ceux ci ont aussi caractérisées les  jours d’anniversaires" de ces rois là ?
  • Pourquoi omettre que Jésus a eu sa naissance célébrée par les anges et qu’il reçut des cadeaux pour son anniversaire ? (Mat 2:11 Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l'adorèrent. Ensuite, ils ouvrirent leurs trésors et lui offrirent en cadeau de l'or, de l'encens et de la myrrhe).
  • Il est vrai que les anniversaires ont sans nul doute une origine mithraique et vous voulez rejeter les fêtes païennes. Pourquoi donc acceptez-vous dans le même temps de reproduire chaque année le dernier repas du Christ, alors que le rituel est lui aussi d’origine mithraïque ?[1]. Si vous rejetez tout ce qui est païen, pourquoi portez-vous des alliances quand vous vous mariez alors qu’elles sont aussi d’origines païennes ? [2] N’est-ce pas illogique ?
 
 
 
 
 

[1].Tiré de la source Le Mémorial - Les Origines

"Comme le soulignent des historiens, la Cène célébrée par les chrétiens (et donc aussi par les Témoins) "paraît indiscutablement d'origine mithriaque. Son antériorité par rapport à son homologue chrétien paraît bien établie". En effet, plusieurs siècles avec les Évangiles, les adorateurs du dieu perse Mithra procédaient à un rituel étonnamment similaire à la Cène : ils utilisaient un petit pain rond appelé draona ainsi que du vin consistant en "une transubstantation pure et simple comme l'atteste un texte du Moyen-Age (cité par Cumont) et attribué au prophète persan Zarathoustra (confondu avec Mithra): "Celui qui ne mangera point mon corps et ne boira point mon sang de façon à se confondre avec moi et moi avec lui, n'aura point le salut". La cérémonie était tellement ressemblante que l'apologiste Tertullien écrivit: "Le banquet du culte de Mithra est une diabolique parodie de l'Eucharistie."[4] Ainsi, cette célébration tire ses origines dans le paganisme.

De plus, les manuscrits de la Mer Morte découverts en 1949 et comportant des manuscrits du IIIe siècle avant notre ère au Ier siècle de notre ère ont révélé qu’à Qumran, un repas était pris en commun au cours duquel un prêtre bénissait le pain et le vin avant de les passer aux participants (Manuel de la Discipline) et cela plus d'un siècle avant l'instauration supposée de ce rituel par Jésus.[5]Ce repas, partagé en la présence des deux messies postulés à Qumrân, était réservé aux adeptes rituellement purs (voir en parallèle 1 Corinthiens 11:27-29)."

"Le mithraïsme était un culte (païen) antérieur de plus de 1500 ans au christianisme primitif mais qui connut son apogée à Rome au moment de la naissance de ce dernier." (Wikipedia)

Lire aussi le livre de Salomon Reinach – Cultes, Mythes et Religions page 641-646. 

"L'initiation aux mystères de Mithra comportait des épreuves nombreuses, d'un caractère sévèrement ascétique ; ces rites d'initiation s'appelaient sacramenta (sacrements). L'un deux était un baptème par le sang, du sang de taureau ; il y avait aussi un baptème par l'eau pure et des onctions pratiquées sur le front avec du miel. On consacrait aussi, au moyen de formules, le pain et le vin, qui étaient ensuite distribués aux fidèles. Les membres des communautés mithriaques se donnaient le nom de Frères et avaient à leur tête un chef qu'on appelait le Père.(...) Or, il faut remarquer que si Tertullien, pour expliquer les ressemblances du mithraïsme et du christianisme, allègue la malignité du diable, aucun auteur chrétien n'a jmaais prétendu que le mithraïsme fut un plagiat du christianisme ; c'est donc qu'ils savaient que la légende et le rituel de Mithra étaient chronologiquement antérieurs à la prédication chrétienne, chose que nous considérons comme certaine(...)". 

[2]. Watchtower 1/15/72 p. 63 « It is thus seen that the precise origin of the wedding ring is uncertain. Even if it were a fact that pagans first used wedding rings, would that rule such out for Christians ? Not necessarily. »

 

Imprimer

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Damien
  • 1. Damien | 04/02/2016

Pourquoi fêter l'arrivée d'une année de plus et de fait d'avoir une année à vivre de perdue?
Seriez vous immortel?
.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 19/12/2013

×