14 affirmations créationnistes ridicules

Les créationnistes se font forts d'affirmer certains arguments massues, que répètent les Témoins de Jéhovah à longueur de temps, qui auraient le pouvoir de démontrer que les scientifiques n'ont rien compris. A première vue, pour le néophyte, elles peuvent apparaitre destabilisantes mais en réalité elles sont totalement ridicules. 

La mort VS l'évolution

1. La mort est la conséquence du péché d'Adam et Eve et elle est apparue à ce moment là. Avant les animaux vivaient en paix ensemble et avec Adam et Eve. 

Ridicule ! En passant au-dessus du ridicule de croire en Adam et Eve (où sont les preuves fossiles?)  face à la prolifération de fossiles hominidés toujours plus abondants et confirmant l’évolution des espèces, on peut se demander ce que pouvait bien faire les prédateurs avant qu’Adam croque le fruit défendu.

  • La toile d’araignée (si chère aux créationnistes car un bijou technique de la nature) servait-elle qu’à attraper des feuilles mortes ?
  • Les dents des carnassiers sont inaptes à un régime alimentaire végétarien. C’était pour faire joli ?
  • Le boa constrictor étouffait des arbres juste pour le plaisir ?
  • Le scorpion, le serpent ont du venin parce-que Dieu se disait que ça servirait toujours un jour ?
  • Le ténia et le moustique se nourrissait de quoi dans le jardin d'Eden ? 
  • Et le crocodile s’acharnait à amener des feuilles de nénuphars au fond de l’eau pour les bouffer ?
  • Le T-Rex avait la possibilité avec ses dents de 18 cm de long taillées comme des couteaux à viande de découper des kilos de chair d’un seul coup, mais il faudrait croire qu’il broutait comme les vaches ?

Melons

Les félins qui ont des reflexes plus rapide que le serpent afin de pouvoir le tuer devait s’amuser avec des bouts de ficelle qu’Eve fabriquait avec ses cheveux. Heureusement qu’elle a fait ça avec l’ensemble des félins pour que 6000 ans après (suivant la chronologie biblique) ils conservent cet instinct… [1]. En attendant, les américains créationnistes nous ont fabriqué un Musée de la Création de 200 000 m2 où les dinosaures batifolent avec les humains et où le recit de la Bible est enfin réhabilité. 

2. Les scientifiques n’expliquent pas la mort ce qui prouve que ça n’est pas naturel !

Faux ! Le processus de la mort est particulièrement complexe et commence dès la conception du fœtus. C’est inscrit dans nos gènes comme pour l’ensemble des animaux. [2]

3. Si la mort est un "produit" de l'évolution, vu que nous sommes les êtes supérieurs de l'évolution, notre longévité devrait être plus grande.

Faux. Déjà nous ne sommes pas des êtres supérieurs. C'est une vision de la "scala naturae" d'une évolution progressive du vivant qui aurait amené à l'homme au sommet de l'évolution. Cette vision anthropologique est rejettée par tous les scientifiques. Cette logique a autant de sens que si un poisson pensait qu'il était l'être supérieur sur Terre car il domine 70 % de la planète (car les Océans sont plus présents que les continents terrestres).

Quand à la mort, les études multiples sur le sujet montrent que le processus du déclenchement de la sénescence commence après notre période forte de reproduction (15-35 ans). Comme le but de tout être vivant sur la terre est la reproduction, il faut savoir que plus on est fertile, plus courte sera l’espérance de vie. Des études faites sur les souris ont montrés qu’en modifiant le gène de la fertilité, la durée de vie doublait de 2 ans à 4 ans. Etant donné que nous nous reproduisons avant le déclenchement de la sénescence par conséquent la sélection naturelle ne nous donne pas la possibilité de modifier la durée de notre vie. Les modifications génétiques aboutissant au vieillissement et puis la mort n’ont a priori aucune conséquence néfaste sur la pérennité des espèces, dès lors que les individus se sont reproduits efficacement auparavant. [3]

4. Nous pleurons nos morts, ce qui prouve que la mort n’est pas naturelle.

Intox ! Les animaux pleurent aussi la perte de leurs êtres chers. On a vu bien souvent des chiens restés pendant des jours sur la tombe de leur maitre. Des reportages animaliers montrent bien souvent l’attitude d’une mère ou d’un clan face à la perte d’un des leurs. Un reportage récent sur France 5 montrait une lionne ayant perdu son petit écrasé par un troupeau de buffles, restant auprès de la dépouille et cherchant à le ramener à la vie par ses coups de langues. Le clan des lionnes restèrent 2 jours autour de la dépouille du lionceau. Ça n’était pas pour le plaisir de rester au même endroit. Si c’était naturel pour les animaux et pas pour nous, comment expliquer leur attitude ? Et quel est le programme de Dieu pour les animaux alors ? Une résurrection sur la terre ? Au ciel ? Nous savons depuis longtemps que la souffrance n’est pas qu’humaine mais est aussi animale. Si c’est aussi naturel que cela, pourquoi les animaux fuient la mort ? Il devrait se laisser faire dans l’ordre naturel des choses suivant l’interprétation religieuse….

Les traits humains

5. Seul l’homme rit ce qui est une preuve d'un don divin car inexistante dans la nature.

Faux ! Les animaux rient aussi (le rat et le singe), mais cela fut plus difficile à interpréter. Aujourd'hui c'est confirmé. Quand à l'humour est-il le propre de l'homme ? En tout cas il n'est pas celui des créationnistes... 

Le rire est

6. L’homosexualité n’existe pas dans la nature, ce qui prouve que c’est Satan qui l’a inventé.

Faux ! Il existe des traits homosexuels parmi 500 espèces dans la nature. Si certains sont temporaires, certains sont permanents  Et c’est oublier que certaines espèces sont hermaphrodites, que pour l’hippocampe, par exemple, c’est le male qui porte les petits…bref, on ne peut s’établir sur la nature pour avancer un argument pareil.

 

7. La culture est le propre de l’homme comme le mensonge (inventé par le Diable!! attention).

Faux ! La culture est la propension qu’ont des espèces à transmettre aux générations suivantes ce qu’elles ont elles mêmes apprises par elle-même. L’observation des chimpanzés, des bonobos et des gorilles à partir des années 70 a profondément remis en cause ce que nous considérions comme le propre de l’homme. La vie communautaire de nos cousins nous a appris qu’ils utilisaient des outils, la violence, le meurtre entre même espèce, le mensonge , la tromperie, la bipédie…bref des traits que nous pensions réservés aux humains mais qui est beaucoup plus commun à l’espèce des primates et de manière générale aux espèces grégaires comme nous. A noter la découverte récente de l’utilisation d’un javelot par un chimpanzé pour tuer un lémurien. [4]

8. L’altruisme est caractéristique de l’être humain pas des animaux !

Selon les Témoins de Jéhovah, la science ne peut l’expliquer :   :

L’altruisme, cette faculté qu’a l’homme de donner généreusement de lui-même, crée un autre problème aux évolutionnistes. En effet, comme l’a fait remarquer l’un d’eux, « tout ce qui a évolué par sélection naturelle est nécessairement égoïste ». Certes, beaucoup d’humains sont égoïstes, mais ce même évolutionniste reconnaissait également : « Il se peut qu’une autre qualité unique de l’homme soit sa capacité d’altruisme vrai, sincère et désintéressé. » Un autre savant a dit : « L’altruisme est inné en nous. » Seuls les humains font preuve d’altruisme tout en étant conscients de ce que cela peut leur coûter ou du sacrifice que cela représente. - Livre Evolution ou Création ? publié par la Watchtower, chap. 14 p. 177 § 20

Est-ce bien si certain ?

Des chercheurs du laboratoire d’écologie de l’Université Pierre et Marie Curie (ENS-CNRS) et du Royal Holloway College (Londres, Royaume-Uni) viennent d’expliquer l’évolution des comportements altruistes chez l’animal.

L’observation dans la nature de coopérations entre individus, et la détection de gènes favorisant ce phénomène, se heurtent à la théorie darwinienne de l’évolution qui prédit un meilleur succès des égoïstes. L’utilisation de modèles mathématiques a permis d’apporter une nouvelle explication à la surprenante pérennité de ces comportements qui semblent de prime abord préjudiciables aux individus qui les expriment. Ces travaux sont parus dans le magazine Nature du 30 mars 2006.

La théorie darwinienne de l’évolution inspire encore de nos jours bien des débats scientifiques. Un des phénomènes les plus sujets à discussion est celui de l’altruisme, régulièrement observé chez de nombreux groupes animaux. Il s’agit d’un comportement d’aide envers autrui, aux dépens des bénéfices propres de l’individu qui l’exprime. D’une manière générale, les altruistes s’aident exclusivement entre apparentés, et contribuent ainsi indirectement à la propagation d’une partie de leurs gènes (on parle de sélection de parentèle). Mais les individus « égoïstes » peuvent très bien « tricher » et se faire aider sans rien donner en échange ! Comment lutter contre ces tricheurs qui, favorisés, risquent de mieux réussir et de se répandre dans la population ? W.D. Hamilton, l’un des fondateurs de la théorie de l’évolution moderne, a supposé que les altruistes étaient capables de se reconnaître entre eux. Mais cette hypothèse, ne tient pas compte des formidables facultés d’adaptation des êtres vivants. La théorie dite des « barbes vertes » met en images cette contestation : supposons que les altruistes portent, pourquoi pas, une barbe verte pour s’identifier les uns les autres. Les quelques égoïstes de la même espèce qui portent également des barbes vertes auront la possibilité de tricher… Et réussiront encore une fois aux dépens des altruistes ! La réalité semble donner raison à cette théorie car de tels cas ont effectivement été observés en milieu naturel. Il ne s’agit pas, bien évidemment, de barbes vertes mais, par exemple, d’odeurs chez les fourmis, et de molécules émises par des bactéries.

Vincent Jansen et Minus Van Baalen, du Laboratoire d’écologie de l’Université Pierre et Marie Curie (ENS-CNRS), viennent d’apporter un nouvel élément en faveur de l’explication de Hamilton. A l’aide de modèles mathématiques, ils démontrent en effet que la coopération peut être sélectionnée au cours de l’évolution si les altruistes sont capables de « changer la couleur de leur barbe » lorsque les tricheurs deviennent trop abondants. Dans ce jeu du chat et de la souris à l’échelle de l’évolution, les altruistes ont donc toujours une longueur d’avance sur les tricheurs.

Cette découverte explique l’énigme posée par la détection chez de nombreux organismes de gènes favorisant les mécanismes de reconnaissance entre altruistes.

En attendant, comment expliquez-vous que des dauphins sauvent des phoques ? 

 

Références : Vincent Jansen & Minus Van Baalen. Altruism through beard chromodynamics. Nature, 30 mars 2006. Cité par Michel Naud du Forum Les Brights de France.

La théorie de l'évolution et la science

9. L’évolution est une théorie et pas un fait !

Intox ! On ne peut pas séparer une théorie d’un fait et inversement. Dire « ceci est une table, c’est un fait » ne veut absolument rien dire en dehors de toute démonstration qui l' accompagne. C’est un argument des créationnistes ayant une ignorance absolue de l’épistémologie. Une théorie est un modèle ou un cadre de travail pour la compréhension des faits. La manœuvre de cet argument est de se baser sur le langage courant qui sous-entend qu’une théorie n’est que pure spéculation donc incertaine. Par ailleurs, le créationnisme n’est pas une théorie scientifique car impossible à remettre en question, contrairement à la science…

Gravite theorie

10. On n’a pas trouvé tous les chainons manquants.

Intox ! Le chaînon manquant n’existe pas ! C’est une vue de l’esprit, sans fondement. Pour Pascal Picq nous avons des ancêtres avec les grands singes mais nous ne descendons pas en ligne directe…:

« Le chaînon manquant. Cette chimère - un corps de grand singe et une tête d’homme - est une invention destinée à rassurer notre ego, blessé par Darwin qui avait mis en lumière notre parenté avec les singes. Elle a mené à l’une des plus célèbres fraudes de la paléontologie : l’homme de Piltdown, un crâne humain de gros volume associé à une mâchoire de singe, que l’on a fait passer pour notre ancêtre. »

Nous avons en fait une pléiade d’ancêtres ! Cette image du « singe qui se redresse » n’est pas innocente… elle fait passer le message que si l’homme a des traits communs avec les grands singes, c’est une espèce qui a évoluée et qui n’a plus rien à voir avec nos cousins simiesques… Cette évolution linéaire tournée vers l’homme est fausse : nous savons maintenant que l’évolution humaine est buissonnante avec des branches mortes, des embranchements inconnus, des ancêtres perdus… Notre arbre généalogique est fourni et nos ancêtres sont nombreux. [5]

11. (A) On ne sait rien de la couleur de la peau, ni des poils qu’avaient ces soi-disants ancêtres. De plus, (B)à vouloir leur attribuer des poils c'est uniquement pour prouver l’évolution( cf. Livre Comment raisonner à partir des Ecritures publié par les Témoins de Jéhovah- rubrique "Evolution)

(A) - Vrai ! La composition du squelette est de nature à permettre la fossilisation mais dans des conditions très précises (ce qui explique le peu de squelettes fossilisés) , toutefois la peau, les cheveux et les poils ne survivent pas à la détérioration biologique naturelle. C’est la connaissance du milieu dans lequel ils évoluaient qui permet de déterminer plus ou moins sa capillarité. La génétique nous aide aussi quand c'est possible. Ainsi les Neanderthaliens pouvaient être roux. Une étude génétique parue en 2012 portant sur les ossements de deux femmes néandertaliennes de Croatie suggère une peau au teint plus foncé, des yeux marrons et des cheveux bruns (American Journal of Human Biologyvol. 24,no 5,‎ 2012, p. 705-709)

(B) Intox ! C’est un amalgame entre l’historique des représentations du chainon-manquant et la nature de notre corps.

Si l’homme de Neandertal fut représenté comme une brute épaisse au début du XXe siècle, la connaissance s’affinant, nous avons découvert qu’il faisait de la musique et enterrait ses morts, ce qui lui redonne une représentation moins simiesque et plus humaine. Les dernières études génétiques (2010) laissent indiquer une hybridation fut possible entre les deux espèces en Europe. 

De plus, l’homme a plus de poils que le chimpanzé ou le gorille. Il n’en a pas sous la plante des pieds et dans la paume des mains. L’ensemble du corps est recouvert, mais les poils sont devenus plus court, moins drus au fil des millénaires (les poils !) . Si vous ne me croyez pas, regardez bien à la lumière le visage d’un proche ! Pourquoi autant de poils ? A quoi servent-ils ? Seul l’évolution l’explique ! [6]

12. Les fossiles tiennent sur une table de billard 

(Source : Livre Evolution ou Création p.86 publié par les Témoins de Jéhovah)

FAUX ! Cela fut peut-être vrai à un moment mais il y a maintenant des milliers de fossiles. Le livre de la Watchtower écrit en 1985 cache l’information qu’en 1976 on recensait 4 000 fossiles d’hominidés répertoriés [7] En 1999, on recensait 150 Homo Erectus , 90 Australopithecus Robustus, 150 Australopithecus Afarensis, 500 Neanderthal. En 2004 ce chiffre continuait à croître.

De toute façon, il a fallu de simplement quelques fossiles pour prouver que l’espèce humaine a évoluée.

Fossiles preuves

13. Beaucoup de savants sont créationnistes

Intox ! C’est vouloir utiliser l’argument d’autorité. Untel à un diplôme par conséquent il a raison sur tous les sujets. On sait bien que ce sont les arguments qui font seuls autorité. Même aux États-Unis, foyer central du créationnisme, plus de 95% des savants sont évolutionnistes. (Sondage 1997). Quant à la liste des 524 créationnistes (liste mondiale - en fait 481), il s’agit d’une liste de personnes ayant un diplôme universitaire n'ayant rien à avoir avec la biologie et qui ont soit :

  • Critiqué d’une manière ou d’une autre la théorie de l’évolution faute de réelle compréhension. 
  • Affirmé qu’on devrait enseigner aux enfants à avoir l’esprit critique en présentant en classe des modèles alternatifs à la théorie de l’évolution.(enseignons donc que nous sommes arrivés dans des soucoupes volantes dans ce cas-là)

Une bonne partie de ces signataires (comme Michael BEHE) ne rejettent pas l'évolution pour autant mais qu'il n'est pas fait mention de Dieu dans les causes de l'évolution. 

Si le nombre parait important, sachez que rien qu’en France dans les Etablissements Publics à Caractère Scientifique et Technologique, il y avait 70 811 chercheurs en 2001. Bref, la liste créationniste est plus que pauvre et ne représente même pas 0,1% de l'ensemble des scientifiques du monde. En 1999, L’Académie Nationale des Sciences aux Etats-Unis a créé un site web montrant la position officielle et majoritaire des scientifiques sur le sujet

14. Pasteur a démontré que la vie vient de la vie donc de Dieu !

(Source : Livre Evolution ou Création publié par les Témoins de Jéhovah p.38)

Inexact ! La génération spontanée que Pasteur et d’autres ont réfuté était que la mousse, les vers et autres bactéries pouvaient apparaitre complètement formés. Ils ont réfuté une forme de créationnisme. Il n’y a aucune loi dans la biogenèse qui dit que la vie primitive ne s’est pas développée à partir de molécules devenant de plus en plus complexes.

 Talko

Vous trouverez d’autres réfutations scientifiques des arguments jéhovistes sur le forum (anglais) de Talk Origins comme

 

Certaines sont traduites en français sur TJ-Encyclopedie.org

 


 

Notes

[1] Source : Pour fermer la gueule des créationnistes + Le Singe Nu + Les Félins

[2] Magasine Science & Vie Aout 2006 « Ce que la Science sait de la mort »+ Dossier « L’homme immortel

[3] Magasine Science & Vie Aout 2006 « Ce que la Science sait de la mort »+ Dossier « L’homme immortel

[4] Bibliographie : L’odyssée de l’espèce - Pascale Picq

[5] Site très complet sur l’évolution de l’homme : le chainon manquant

[6] Réponse à la question La femme moins poilue que l’homme ?

[7] Source : Lubenow, Marvin, 1992. Bones of Contention : A Creationist Assessment of the Human Fossils. Grand Rapids, MI : Baker Books, chap. 3

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

Julien
  • 1. Julien | 04/03/2017
Damien, vous confondez croyances et réflexions personnelles.
Qu'adviendra t-il à votre corps, ceux de vos proches après la mort ? Votre but dans la vie ? Toutes ses questions ont une portée philosophique. La science n'y réponds pas forcément et ce n'est pas sa vocation. En revanche, c'est le rôle de la philosophie, et elle vous apportera bien plus de sagesse et de réponses (ou des questions) que des croyances irrationnelles.
Damien
  • 2. Damien | 10/02/2016
Selon les créationnistes les fossiles que l'on extrait de la Terre ne sont nullement des ossements de nos ancêtres ou d'animaux mais des fossiles créé artificiellement de toutes pièces par Dieu ou Satan ou encore par des évolutionnistes retors pour valider leur croyance comme le fameux homme de Dawson qui n'était que le crâne d'un homme moderne mélé de la machoire d'un orang outang et teinté pour être vieilli artificiellement au permanganate de potassium.
En fait Dieu/Satan aurait intégré des fossiles dans l'écorce terrestre dès sa formation pour duper les évolutionnistes afin quils les trouvent et se mettent à cogiter sur la théorie de l'Evolution.
Bien retors mais bien pensé non?
Pour ce qui est de la filiation génétique entre l'Homme et les primates et autres animaux elle témoigne seulement qu'il s'agit de l'oevre d'un créateur qui a utilisé et recyclé du matériau génétique comme Dieu s'est servi d'une cote d'Adam pour créé Eve.
Dieu a créé les singes et puis a recyclé de la chair de singe qui lui restait pour créer l'homme Adam et puis il s'est dervi de la chair d'adam pour créér Eve etc...
damien
  • 3. damien | 05/02/2016
Tout ca est très beau et convainquant
Bravo, beau travail mais il demeure:
1° Qu'est ce qu'on est censé faire ici bas?
2° Quand je mourrais que vais je devenir? ( sinon finir au cimetière bien sûr)
3°Pourquoi la souffrance? Pourquoi l'univers?
4° Que va-t-il arriver à ceux que j'aime?
5° Que puis je attendre de ma vie ?
La théorie de l'évolution peut elle répondre à ces questions? NON!
L'Homme a besoin de Dieu, d'un dieu d'amour pour le soutenir, le réconforter façe aux épreuves, l'aider à supporter l'injustice et la souffrance et la peur de la mort mais Dieu n'a pas besoin des hommes.
Nous ne sommes pas éternels, pas même vos fossilles et votre science et rien d'ailleurs ne l'est sinon l'amour de Dieu , sa Présence.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 03/04/2014